La plume et les ombres

Restriction d’eau : la cuve, la solution idéale pour arroser son jardin

Depuis quelques semaines, mon département est en alerte renforcée en matière de sécheresse. Cela signifie que nous devons limiter notre consommation d’eau pour l’arrosage des jardins et le lavage des voitures par exemple. En effet, les nappes phréatiques ont un niveau assez bas et nous sommes confrontés à une insuffisance de cette ressource naturelle. Pour ne pas épuiser les nappes, la population est donc appelée à faire attention. Seulement, quand on a un jardin ou un potager, il faut bien trouver une solution. Ces espaces verts ont besoin d’être arrosés. A la maison, j’ai installé une cuve il y a 2 ans donc j’ai une petite réserve en eau. D’autant qu’il y a 3 mois, suite à de fortes pluies, j’avais pu la vider et remplir quelques bidons alimentaires que j’ai commandé sur ce site spécialisé.

L’arrosage, un geste indispensable en cas de forte chaleur

Quand il fait chaud, les végétaux sont comme nous, ils ont soif. Cependant, en cas de restriction d’eau, on ne peut pas se permettre de les arroser autant et aussi souvent qu’il le faudrait. Heureusement, avec une cuve à eau comme celles-ci, on peut contourner cette limitation. Je suis donc ravi d’avoir acheté ce récupérateur ! Je ne pensais pas qu’il me serait aussi utile. De plus, comme au printemps il a beaucoup plu, il a été plein plusieurs fois. Je l’ai vidé et stocké l’eau dans des bidons alimentaires ce qui me permet de pouvoir entretenir mon jardin malgré cette restriction.

Respecter la limitation sans nuire à mes plantations

Je sais que certains habitants de ma commune ne sont pas aussi soucieux du respect de cette limitation. Peut-être s’en moquent-ils ou ne sont-ils pas au courant. Une chose est sûre, à la maison, nous la respectons ! Je ne lave plus les voitures, tant pis si elles sont sales, après tout, cela ne les empêche pas de rouler. Pour l’entretien de mon jardin et de mes plantations, j’utilise l’eau récupérée dans ma cuve. J’ai commencé par mes bidons alimentaires. Quand ils seront tous vides, j’irai puiser dans mon récupérateur en espérant que d’ici là, il pleuvra car la terre est bien sèche en ce moment.

Laisser une réponse

*